Le Collectif lamachinerie travaille les tensions entre littérature, musique et image comme des «choses» géologiques  :  la strate est l’architecte du matériau artistique.

Le Collectif fabrique des créations à géométrie variable, spectacles musicaux, cabarets contemporains, concerts de jazz de création et de musique(s) d’histoire(s), ou performances mêlant arts plastiques et musique. Le désir est de parler du réel et de nos réalités à travers le prisme magique qu’apporte l’art de l’éphémère. Un «réalisme magique» en quelque sorte.